Fabricant et distributeur de produits pour l' aménagement des espaces verts, le jardin et la pépinière.

Magasin de Riom : Bonnefille 63200 RIOM

09 74 56 04 55

Magasin de Pont du Château : 14 Avenue des Frères Lumière, ZI de la Lissandre, 63430 PONT-DU-CHÂTEAU

Conseils

Le besoin des végétaux

Le pH

Le pH détermine l'acidité d'un substrat. De 0 à en dessous de 7 le pH est acide, à 7 celui-ci est neutre, et au dessus de 7 il est basique. En fait il existe un pH optimal pour chaque espèce. En général, on distingue deux types de plantes : les acidophiles (pH entre 4,5 et 5,5) et les neutrophiles (pH entre 5,6 et 6,3). Un support de culture proche de la neutralité (7) sera le plus facile à corriger. C'est-à-dire, pour élever le pH, on utilise du carbonate de calcium, d'hydroxyde de calcium ou de la dolomie, et pour abaisser le pH on effectue un apport de tourbe acide.

CONSEILS : toute la gamme terreau Père Bio à son pH proche du neutre. À utiliser pour les plantes neutrophiles. En règle générale, les conifères préfèrent un pH entre 5 et 7, les persistants un pH entre 6 et 8. Les plantes de bruyère apprécient un pH inférieur à 5.

pH
CEC

La CEC

La Capacité d'Échange Cationique caractérise la capacité d'un substrat à stocker les éléments nutritifs. Les tourbes et les écorces sont les constituants ayant la plus forte CEC. Une faible CEC nécessite l'apport d'une fertilisation régulière, tandis que pour une forte CEC on pourra utiliser des engrais à libération lente ou programmée

CONSEILS : toute la gamme terreau et terreau acide Père Bio est fabriquée à base d'écorces, de tourbes et d'actifibres, qui favorisent l'enracinement.

Le rapport C/N

Le rapport carbone sur azote indique le degré d'évolution de la matière organique. Pour les amendements en pleine terre, le C/N doit être faible pour que la matière organique évolue rapidement. Pour les substrat en godet, le C/N doit être élevé afin d'avoir un substrat stable.

CONSEILS : dans la gamme fertilisant Père Bio, vous trouverez des amendements organiques riches qui permettront de fertiliser mais aussi d'apporter de la matière organique à vos substrats.

C/N

LES ÉLÉMENTS MINÉRAUX

Les plantes croissent grâce au phénomène de photosynthèse (elles fabriquent leurs propres nutriments à partir de l'oxygène et du CO2, de l'eau et des minéraux du sol). Les éléments nutritifs sont absorbés par les racines (plus précisément par les radicelles). Ils sont véhiculés par l'eau contenue dans le substrat ou le sol. Plusieurs éléments sont indispensable à la croissance des végétaux dont :

L'azote (N)

Essentielle à la photosynthèse (synthèse de la chlorophylle), à la croissance des tiges et des feuilles (multiplication des cellules), à la constitution des réserves des graines. L'azote existe sous trois formes :

  • nitrique
  • ammoniacal
  • uréique (ne peut pas être directement absorbé par la plante)


Le phosphore (P)

Primordial lors des plantations, car il favorise sa croissance et sa bonne reprise (stimule le développement racinaire), il rigidifie les tissus (meilleurs résistance aux agressions extérieures), il initie la floraison et joue un rôle dans la fécondation et la fructification. Sachez que la plante peut aussi bien l'assimiler par les racines mais aussi par les feuilles par pulvérisation.

Le potassium (K)

Participe à la photosynthèse et à la formation des protéines. Améliore la coloration des fleurs, agit sur la croissance racinaire et augmente la résistance des plantes à la sécheresse, au froid, aux parasites... La quantité de potassium dépendra de l'azote ; si vous augmentez la fertilisation en azote il faudra mettre plus de potassium.

CONSEILS : dans la gamme fertilisant Père Bio : Fumier de ferme N.P.K. = 1.5 - 1.5 - 1.5, Amendement organique riche N.P.K. = 1.9 - 2.9 - 5, Fumier en granulés N.P.K. = 2.9 - 2.5 - 2.9, Engrais organique N.P.K. = 4 - 3 - 3. Idéal pour trouver le produit qui conviendra le mieux à vos plantations.

LES ELEMENTS MINERAUX

Le magnésium

Disponible sous la forme cationique (Mg2+), il est souvent associé au calcium et le phosphore dont il active l'absorption. Entrant dans la composition de la chlorophylle, il intervient sur la précocité de la floraison et facilite la mise en réserve énergétique.

Le calcium

Il intervient dans la formation et maturation des graines et apporte de la rigidité aux parois (les plantes résistent mieux aux maladies).

Le souffre

Il entre dans la composition des protéines, il apporte de jolies couleurs aux plantes et améliore aussi la résistance aux maladies.

Le bore

Permet la fixation du calcium et la fécondation. Il intervient aussi dans la synthèse d'une hormone de croissance (auxine) et améliore la régulation hydrique des plantes.

Le cuivre

Il participe à la fixation de l'azote, régule la respiration de la plante et intervient sur de nombreuses enzymes.

Le fer

Agit lors de la synthèse de la chlorophylle pour la formation des protéines et pour la fixation de l'azote. Il est très abondant dans les jeunes feuilles et jeunes organes.

Le manganèse

C'est un activateur de croissance (indispensable à la photosynthèse et à l'activation d'enzymes). Il modifie le nitrate en éléments assimilables par la plante.

Le molybdène

Agit lors de la transformation de l'azote nitrique et améliore la synthèse de la chlorophylle.

Le zinc

Constituant des hormones qui interviennent dans la croissance de la plante.

CONSEILS : toute la gamme terreau et terreau acide Père Bio est fertilisée avec du fumier granulés N.P.K.= 2.9 – 2.5 – 2.9, qui apportent les oligo-éléments principaux pour vos plantations.

Plantations

Comment planter ?

Préparation des sols

Désherbez, bêchez, ameublissez (les racines se développeront mieux dans un sol léger et aéré).

Le bêchage

Il découpe le terrain en grosses mottes avant l'hiver afin de permettre la pénétration de l'eau et du froid lors des période de gel (le gel réduira les mottes en fragments plus petits). Avant cette étape mettez une couche de compost ou du fertilisant organique sur le terrain, puis mélanger le lors du bêchage. Si vous avez un sol lourd, difficile à travailler, incorporez du terreau à la terre d'origine pour l'ameublir.

CONSEILS : utilisez le fumier de ferme ou le fumier granulés ou l'engrais organique de la gamme fertilisant pour la fertilisation de votre terrain. 300g/M2 devrait suffire. Le terreau + algues marine de la gamme terreau est idéal pour ameublir un sol lourd tout en apportant de la fertilisation.

Le griffage

Après les grandes périodes de froid, le griffage va permettre de réduire encore plus les mottes (à utiliser une bêche à dents recourbées). Régularisez les creux et bosses, enfoncez bien l'outil pour ameublir (profitez du griffage pour enfouir à nouveau de la matière organique afin de renouveler la fertilité.) et émiettez les grosses mottes en tapant dessus.

CONSEILS : utilisez le fumier de ferme de la gamme fertilisant pour la fertilisation de votre terrain lors du griffage. 300g/M2 devrait suffire.

Le ratissage

Surtout utile pour le semi, il permet de préparer une terre ameublie, fine et régulière en éliminant les mottes, les pierres et les racines. Tirez le râteau sans l'enfoncer dans le sol.

CONSEILS : vous pouvez utiliser le terreau semi de la gamme terreau après avoir ratissé. Avec une fine couche de 1 à 2 cm, vous pourrez semer vos graines dessus.

Pour les plantations d'automne et d'hiver (arbres, arbuste, rosiers, vivaces), ouvrez les trous dès la fin de l'été afin d'aérer le sol en profondeur. Dès les premiers beaux jours pour les espèces annuelles (fleurs et légumes). Creusez large (deux fois plus large que la motte) et profond (40 cm pour un rosier, 60 cm pour un arbre). Si vous tomber sur une couche dure au fond du trou, cassez là pour faciliter un enracinement profond.

Préparation des végétaux

Si vous achetez des plantes dont les racines sont emballées dans une motte de terre avec une toile de jute, ne défaites l'emballage que lorsque que la plante sera dans le trou. Les rosiers doivent être plantés en terre avec les racines nues (sans motte,sans emballage). Il faut coupez les racines les plus longues des plantes à racines nues afin de faciliter leur reprise et la ramification. Pour les plantes en conteneur, faites tremper la motte dans de l'eau avant la plantation. Si vous voyez de grosses racines très serrées et emmêlées, coupez les proprement au pourtour de la motte afin de les défaire, ce qui facilitera la reprise. Coupez aussi les racines les plus longues, ce qui augmentera leur ramification. Effectuez un pralinage des racines dans une boue fertilisée ce qui évitera un dessèchement.

CONSEILS : utilisez le fumier de ferme de la gamme fertilisant pour le pralinage. Sa structure poudreuse fine, mélangée avec de la terre fine et de l'eau, conviendra mieux.

plantation

La plantation

Mettez un engrais riche en phosphore au fond du trou afin de favoriser l'enracinement. Recouvrez de terre extraite pour que les racines ne touchent pas l'engrais. Mettez cette même terre en monticule. Posez le plant dessus et disposez les racines bien étalées, dirigées en tous sens (surtout pas vers le haut). N'enterrez pas le collet du plant (nœud de greffage) en dessous du niveau du terrain, mais au-dessus. Remblayez le trou avec de la terre extraite, mélangée avec un compost bien décomposé pour apporter de la matière organique. Lors de la plantation des bulbes, il faut que leurs pointes soient dirigées vers le haut, ainsi que les les pommes de terre (les germes vers le haut).

CONSEILS : utilisez l'engrais organique ou l'amendement organique riche de la gamme fertilisant pour la fertilisation de fond. Sa richesse en phosphore facilitera l'enracinement. Le fumier de ferme de la même gamme, avec sa structure poudreuse fine, bien décomposée, riche en matière organique, est idéal à mélanger avec la terre.

L'entretien

Protégez vos plantations fragiles du vent à l'aide de tuteur. Posez une attache sur le tronc sans dépasser le premier tiers de la hauteur.

CONSEILS : utilisez les rondins de la gamme décoration pour le tuteurage. Les rondins de diamètre 6 et 8 pointés sont adaptés pour cette utilisation. Dès avril ou mai, paillez le sol au pied des végétaux sur une surface assez large. Votre terrain conservera sa fraîcheur ce qui vous fera économiser un arrosage sur deux et empêchera la concurrence d'autres végétations.

CONSEILS : utilisez les écorces de la gamme décoration pour le paillage. Bien désherber, bien arroser, puis mettre une couche minimale de 10 cm d'épaisseur. Ceci vous diminuera l’arrosage et la poussée des mauvaises herbes. Lors de chaque printemps vous épandrez une bonne couche de fertilisant organique au pied de vos plantations.

CONSEILS : vous pouvez utilisez soit l'engrais organique, soit le fumier granulés, soit le fumier de ferme de la gamme fertilisant. Mettez 300g/M2, puis ratissez pour faire pénétrer le fertilisant.

Semer et repiquer

Comment semer et repiquer ?

Semer

Le support

Vous pouvez semer soit dans un bac ou une terrine (une caissette en polystyrène d'un poissonnier par exemple), soit dans un godet (8 à 9 cm de coté pour les semis standard), avec une profondeur de 8 à 10 cm. Le bac est plus facile à manipuler que les godets, il économise de la place (plusieurs plants par bac), mais vous devez éviter de semer plusieurs variétés ensemble (elles n'ont pas la même vitesse de germination). Le godet est idéal pour répondre à de petits besoins et facilite la programmation (un seul plant par godet). Il cause moins de perte en cas de maladie ou de contamination, et la phase de repiquage n'est pas nécessaire (le plant à assez de place pour se développer).

Le terreau

À proscrire les terreaux ayant déjà servis pour d'autres plants (peut développer des germes et des champignons). À utiliser un terreau fin qui facilite l'enracinement et qui conserve bien l'humidité.

Père Bio vous conseille le terreau pour semis Père Bio, fin léger et aéré, il facilite l'enracinement. Absorbant et noir, il conserve une humidité nécessaire à la germination et se réchauffe vite au soleil.

L'ambiance extérieure

Couvrez vos semis afin de garder une ambiance chaude et humide (serre, bacs avec couvercle transparent,...) si la température extérieur est trop basse.

Exemples de température :

  • 8 à 10 °C pour les fèves, carotte, laitue, pois
  • 12 à 15 °C pour le navet, salsifis, scarole, courges, haricots, cosmos, pois de senteur, capucine
  • 18 à 20 °C pour la tomate, piment, aubergine, melon, cornichon

Trempez vos supports dans l'eau qui remontera par capillarité. Humidifiez en surface mais ne détremper pas le terreau qui risque d'être alors asphyxiant.
Placer vos semis au plus près de la luminosité. Quand la lumière est top faible, le plant s'étire en direction des ouvertures. Il prend un air penché et maigrelet car il grandit trop vite.

La semence

Certaines graines ont la peau dure. Il faut soit les faire ramollir dans de l'eau tiède toute une nuit, soit ouvrir délicatement l'extrémité de la graine à l'aide d'un outil coupant, ce qui facilitera la sortie du germe (haricot, pois, fèves, capucines, le persil,...). Évitez la semence à la volée, mais privilégiez les semis en ligne, plus facile à contrôler et à désherber. Il faut espacer les graines les unes des autres pour éviter que les jeunes plantules ne se concurrencent (pour les semences fines, plus difficiles à espacer, diluez les avec du sable sec). Dans les bacs, faites des sillons à l'aide d'une planchette dont la partie plate servira à tasser le terreau ensuite (il suffit généralement d'enterrer les graines sous leur propre hauteur de terreau). Au jardin, ouvrez des sillons de 5 à 10 cm de profondeur, comblez-les de terreau, puis tassez-les pour être à 1 ou 2 cm au dessous du sol. Semez, recouvrez de terreau et tassez avant d'arroser.

Le repiquage

Lorsque vous semez en bac ou en godet, les plants manqueront rapidement de place, d'où la nécessité de les repiquer.
D'autres espèces ont besoin du repiquage, notamment la tomate, car il stimule la formation de nombreuses radicelles et plus les tomates profiteront.

À l'inverse, les radis, navets, carottes, cosmos, roses, lupins, trémières, sont directement semés à leur place définitive car ils forment une racine principal qui souffrirait d'un repiquage.

Quand repiquer ?

Cette étape s'effectue quand le plant est très jeune pour poursuivre sa croissance tout en étant à l’abri. Dès que le plant possède de vraies feuilles (il faut attendre la quatrième ou cinquième feuilles), déterrez-le avec une fourchette et replantez-le dans un trou effectuer à l'aide d'un crayon. Pour les poireaux, exposez-les au soleil durant deux ou trois jours, et coupez l'extrémité des feuilles et des racines avant de les repiquer.

Jardiner avec la lune

Le rythme tropique et le rythme sidéral sont les deux principaux rythmes de la lune à prendre en compte pour le jardinage.

Le rythme tropique

La lune monte dans le ciel comme le soleil, qui se montre de plus en plus haut jusqu'au mois de juin, puis de plus en plus bas jusqu'à fin décembre. Ce phénomène, qui pour la lune s'effectue non pas en une année, mais en 23,7 jours, s'appelle le rythme tropique. Pendant un peu plus de 13 jours, la lune brille chaque jour un peu plus haute dans le ciel. Elle est dite ascendante (la position la plus haute s'appelle la lunistice nord). C'est à cette période que tous les végétaux ont une montée de sève plus importante au niveau des tiges, feuilles, fleurs et fruits. Durant les 13 jours qui suivent, elle apparaît quotidiennement un peu plus basse dans le ciel. Elle est dite descendante (la position la plus basse s'appelle la lunistice sud). Pendant cette période la montée de sève dans les végétaux est moins forte. Les parties enterrées des plantes sont les plus stimulées, ce qui permet un meilleur enracinement.

Le rythme sidéral

Chaque mois, la lune tourne autour de la terre. Pendant cette rotation, elle passe successivement devant les 12 constellations du zodiaque. On parle de rythme sidéral pour la période qui sépare deux passages successifs de la lune devant la même constellation.

On peut différencier quatre influences sur les végétaux :

Les constellations Taureau, Vierge, Capricorne : elles sont en corrélation avec l'élément terre (favorables aux racines). Au passage de la lune devant l'une d'entre elles, elle transmet à notre planète terre des forces qui influent le système radiculaire des végétaux. C'est à ce moment qu'il faut préparer les sols et semer, planter, soigner, récolter les légumes.
Les constellations Cancer, Scorpion, Poissons : elles sont en relation avec l'élément eau (favorables aux feuilles). Quand la lune passe devant une des constellations, elle envoie à la terre des forces cosmiques qui influent sur les tiges et les feuilles des plantes. Occupez-vous en priorité de tous les végétaux intéressants pour leur feuillage (haies, gazon, ...) et au potager (salades, choux, ...).
Les constellations Gémeaux, Balance, Verseau : elles sont en relation avec l'élément air (favorables aux fleurs). Durant ces passages, il faut effectuer tout les travaux qui concernent les fleurs, mais aussi les légumes-fleurs (chou-fleur, artichaut, ...).
Les constellations Bélier, Lion, Sagittaire : elles sont en correspondance avec l'élément feu (favorables aux fruits et aux graines). Quand la lune passe devant l'une d'entre elles, elle permet la transmission des forces cosmiques qui vont stimuler la mise à fruits. Ces périodes sont donc réservées aux travaux de jardinage des arbres fruitiers, les petits fruits et les légumes (haricots, tomates, ...).

Les perturbations

Nous vous conseillons de ne pas jardiner durant ces périodes défavorables qui sont indiquées sur le calendrier lunaire :

  • Le périgée : durant sa rotation écliptique autour de la terre, la lune passe une fois très près de la terre. Elle est alors au périgée. Son influence augmente et les jeunes plants ont tendance à pousser exagérément.
  • L'apogée : à l'inverse de la périgée, durant l'apogée, la lune est au point de sa trajectoire le plus éloigné de la terre. Son influence diminue, les jeunes semis poussent plus difficilement et seront plus faibles face aux maladies par la suite.
  • Les nœuds lunaires : deux fois par mois, la lune coupe le plan de l'écliptique de la terre. Lorsque que la lune est ascendant, il s'agit d'un nœud lunaire ascendant et réciproquement pour le nœud lunaire descendant. Pendant ces deux périodes, il ne faudrait pas travailler le sol et éviter de semer, de planter et de récolter.
  • L'éclipse : lorsque la lune et le soleil sont au voisinage d'un nœud, il y a une éclipse. Il est préférable d'interrompre toute activité de jardinage.
Les perturbations

Exemples de réalisations que vous pouvez faire avec nos produits

Réalisation d'un jardin potager surélevé

Le potager fera 6 mètres par 4 mètres. L'encadrement sera réalisé avec des madriers en bois traités autoclaves classe 4 CTB b+ de section 8 x 20 cm.
Le potager sera divisé en 4 rectangles réalisé à l'aide de planche en bois traités autoclaves classe 4CTB b+ de section 4 x 20 cm.
Les angles des planches seront maintenus par des chevrons en bois traités autoclaves classe 4 CTB b+ de section 6 x 4 cm.
Pour parfaire la finition, nous avons ajouté des lames de terrasse, sur le pourtour du potager, en bois traités rabotés, avec les 4 angles arrondis, traités classe 4 CTB b+ de section 12 x 2,7cm.
Nous avons fait de même sur les planches intérieures avec des lames terrasse identiques, mais de section 9,5 x 2,2 cm.

Avant le remplissage en terre du potager, nous avons éliminé la pelouse dans chaque rectangle, en prenant soin de laisser l'herbe dans les passages.
La terre végétale est mélangée dans la brouette à proportion de 2/3 de terre et 1/3 de terreau Père Géo. Par la suite, elle sera enrichie d'un amendement organique (fumier granulé Père Géo), qui sera mélangé directement dans le potager.
Chaque potager est rempli du mélange de terre végétale préparée ; en prenant soin de remplir environ 5 cm au dessus des planches en prévision du tassement naturelle de la terre.
Le principal avantage d'un tel potager est de pouvoir le cultiver sans marcher sur la terre. Ce qui va permettre d'éviter le tassement. Les légumes auront une terre beaucoup plus aérée et l'eau d'arrosage pénétrera plus facilement.
On peut se permettre d'espacer moins les légumes car on n'a plus besoin de marcher dans la parcelle. Donc, plus de légumes sur une plus petite surface.